Petit histoire sur le mal-être: ma vision et quelques conseils

DSC_0765« Qu’est ce que se sentir mal »

Qu’est-ce que le mal-être ?

Le mal-être est un message important dont il faut tenir compte. Il faut l’écouter, s’écouter , afin de comprendre et peut-être finalement mieux l’accepter. Car ce n’est véritablement qu’un message, un langage de notre corps, une parole de notre âme, quand peut-être notre conscience, elle, se contente de fermer les yeux.

Mais comment faire, comment prendre conscience quand tout s’effondre parce que tout va mal, que l’on est triste, démotivé à en devenir déprimé. Tous ces ressentis qui signifient que rien ne va comme on le souhaiterait. On ne va pas se le cacher, c’est assez difficile, on ne voit plus le bout du tunnel.

C’est donc pour cela, que je souhaite te proposer à toi, qui lit cet article , quelques astuces pour que j’ai pu mettre en place et expérimenter dans ses moments là, qui pouvaient être plus ou moins intenses, afin de passer outre paisiblement et en essayant de retrouver une certaine sérénité. Ou du moins essayer.

Quelques petits conseils

  • Renouvelles ton environnement ! Quand ça ne va pas comme ça, il faut changer d’air, c’est autant symbolique que réellement bénéfique ! Et ça te permets de faire rentrer la lumière du jour, de voir les rayons du soleil. Je pense qu’on sous-estimes ses petites choses. Ouvres ta fenêtre, tes volets, aères ton lieu de vie. Tu peux parfumer  ton lieu de vie, avec des huiles essentielles par exemple. Rien de mieux qu’un espace lumineux et aéré.
  • Un mot d’ordre: le rangement ! Ranges ce qui traîne, tous les objets, la vaisselle, les habits. Fais un tri, quitte à jeter ce qui ne sert plus, ou bien des choses superflues dont tu hésitais à te détacher. Car pour ma part, tout ceci contribue à m’oppresser,et à semer le trouble. Et je pense globalement qu’un espace encombré peut vite démotiver et inciter à d’autant plus se négliger.
  • Une fois que ton lieu de vie est assainit, si l’on peut dire, je te conseille de sortir ! Va dehors, à l’extérieur, au contact de la nature. Il suffit d’une petite marche de trente minutes, ou bien même de se caler tranquillement dans un endroit qui t’inspire, neutre. Cela te permettra d’éveiller tes sensations, de sentir la brise, le soleil sur ta peau. Des choses essentielles et tellement simples, pour reprendre une place au sein de la nature, cela revigore. Observe la nature, de façon détachée et admires comme tout est si bien orchestré. Émerveilles-toi de la  vie.
  • N’hésites pas à t’éloigner des personnes négatives ou qui te font te sentir mal. Car parfois tu peux être entouré de personnes inquisitrices, trop imposantes, qui peuvent chercher à avoir le dessus sur toi, ou bien chercher à contrôler ta vie. Rapproches toi avec qui tu auras tendance à rigoler et passer des bons moments. Des personnes qui te poussent, et te motivent à aller de l’avant. Le sourire et la bonne humeur sont communicatifs. On ne devrait pas être si sérieux.
  • D’une manière plus globale, dans la mesure où tu es triste, déprimé, n’hésites pas à mettre en oeuvre des changements dans ta vie, aussi petits soient-ils, ils seront tout autant bénéfiques et importants. Ils construisent ton quotidien, et font de toi ce que tu es. Donc n’hésites pas et lance toi.

Pour concrétiser tout ça et que ça te paraisse plus clair, je te propose une petite mise en situation.

Un petit exemple

Supposons que tu en ai marre de te lever, et d’autant plus fatigué. Surtout ne râles pas, essaie de comprendre pourquoi tu te sens comme ça. Prends les choses en main et après avoir identifier ce que ton corps essaie de te dire, essaie de mettre en route les changements nécessaires pour te sentir en forme. Essaie de te forcer à te coucher un peu plus tôt, afin que tu puisses avoir le nombre d’heures de sommeil suffisantes. Au début ce sera certes un effort, car il te faudra aller à l’encontre de tes habitudes bien ancrées (comme pour tout le monde d’ailleurs, il n’y a pas d’exception). Mais tu n’en seras que mieux, car ce sera une source d’inconfort en moins. C’est finalement à chacun de s’écouter et de se porter de l’attention, d’adapter sa façon de vivre à ses besoins  et non pas d’adapter nos besoins à notre façon de vivre. Tout en restant  dans le respect de tout ce qui nous entoure.

Pour finir, il faut vivre le moment présent, et se dire que le changement s’effectue maintenant, maintenant que tu te sens prêt(e). Car si tu ne le fais pas maintenant (à cause de fausses excuses), cela signifie que tu ne le feras jamais. Tu auras toujours d’autres priorités, et d’autres choses à faire. Et tu n’as de barrières que celles que tu te mets. Prends le temps.

Il faut positiver et agir contrairement à râler et imaginer. Aussi difficile que ça puisse paraître.

Bonne soirée à toi et à très vite pour un nouvel article. 🙂

Les Délires d’Océane

P.s: je te conseille de lire Le pouvoir du moment présent, d’Eckhart TOLLE , et n’hésites pas à me laisser un commentaire, pour que l’on puisse échanger. Sur le même thème, je te parle ici du concept de l’erreur si ça t’intéresse.

1 commentaire sur “Petit histoire sur le mal-être: ma vision et quelques conseils

Laisses ici quelques mots...